engagement

Vous êtes à la page : NOTRE ENGAGEMENT

À l’articulation du sanitaire, du social et de l’économique :

Créer des synergies entre le monde de l'économie et celui du handicap.

Faire de l’Obligation d’Emploi de Travailleurs Handicapés (OETH) une opportunité de repenser le rapport de chacun au travail, dans une perspective de meilleure gestion des ressources humaines.

Mettre en évidence la valeur ajoutée sociétale et économique de l’insertion du public concerné.

Fonder la performance sur le respect des singularités et le partage de valeurs fortes.

Taxe AGEFIPH et prévention des risques psychosociaux :

L'accent mis sur la souffrance au travail ces dernières années et les nouvelles législations sur le travail [1] confrontent les entreprises au double défi de la mise en place d’une politique de Prévention des Risques Psychosociaux et d’actions favorisant l’accès à l’emploi de personnes en situation de handicap. Faute d’intégrer et/ou maintenir à l’emploi des personnes a priori fragiles (personnes reconnues travailleurs handicapés), les entreprises soumises à la taxe Agefiph [2] peuvent voir celle-ci considérablement augmentée.

L'engagement et l’expérience d’ETAIS dans l’évaluation et l’accompagnement vers l’emploi de personnes vulnérabilisées par des troubles psychiques peuvent, au-delà de la diminution de la contribution à l’Agefiph, aider les entreprises à faire d’une contrainte une opportunité :

  • Une fois stabilisées ou en voie de l’être [3], malgré un bon potentiel, elles tournent en rond dans des dispositifs d’insertion le plus souvent mal adaptés à des situations spécifiques très différentes les unes des autres et mal connues.
  • Ces personnes ont besoin d’un temps et d’un espace pour reprendre confiance en elles et retrouver leur efficacité ; d'où leur engagement à ETAIS.
  • ETAIS peut témoigner d’insertions professionnelles durables et donnant satisfaction tant au salarié qu’à son employeur.
[1] - Loi de Juillet 1987 et Loi de février 2005 ; article R323 du code du travail.

[2] - Les entreprises de plus de vingt salariés n’ayant engagé aucune action en faveur de l’accès à l’emploi des personnes handicapées peuvent voir leur taxe Agefiph considérablement augmenter en 2010.

[3] - Les traitements actuels et un accompagnement à la prise de poste adapté permettent, dans nombre de cas, la reprise d’une activité professionnelle normale.